LynxTogo.info

Pitang Tchalla : Les zélés aussi meurt ! Il a combattu François Boko. Il est mort avant lui [ Taffa Biassy, Lynx.info]

Fin janvier, début février 2005, la mort du dictateur Gnassingbé Eyadema est imminente. Les chancelleries étrangères au Togo tiennent réunions sur réunions. Un seul nom revient pour prendre les rênes du pouvoir à Lomé : François Boko. Le curriculum vitae et le sosie d’intellectuel plaident en faveur de l’officier et ministre de l’intérieur. Quand son frère Pitang Tchalla (tous deux du village Tchichao) appprend que, le nom de François Boko est sur toutes les lèvres dans les chancelleries, il se précipite vers lui : « Petit frère les chances, sinon tes chances sont grandes pour être le nouveau président du Togo ». L’officier l’écoute attentivement et ne dit rien. La suite on l’a connait. Pitang Tchalla fera jaillir tout son zèle et la haine qu’il voue contre son frère après que, celui-ci ait signifié aux militaires que, Faure Gnassingbé violait toutes les lois de la constitution togolaise. La chasse à l’homme sur conseil de Charles Debbash qui voulait que, des soudards aillent déposer les armes dans la maison de l’officier afin de l’accuser de coup d’Etat et le zèle de Pitang Tchalla feront définitivement conduire François en exil. De un comme en mille, celui qu’un certain site appelé Republicoftogo.com financé par l’argent du contribuable veut peindre comme un homme de qualité et de dignité n’en est pas un. Un zélé de la pire espèce ajouté a une brutalité inouïe qui lui caractérisaient sont les deux vices qui lui collaient aux talonnettes de son vivant et qui sont sa marque déposée dans son caveau.

Dire que, celui qui n'a pas hésité à fermer les confrères de LCF et de City Fm, jetant du coup des centaines de ses compatriotes au chômage serait l’artisan du "code la presse", un "texte novateur" pour l’Afrique comme écrit le journal de la propagande relève d’une insulte au peuple togolais. Heureusement que, les zélés ont aussi leurs protecteurs. Faure Gnassingbé du haut de ses cheveux blancs et l’évêque de Kara, Jacques Danka Longa du haut de ses un mètre cinquante sont allés dire adieu à un homme qui par son intelligence aurait détruit la nation togolaise…..son frère François Boko et son village Tchitchao….

Comme toujours, il fallait rétablir la vérité. Heureusement que votre journal préféré y veille et au grain !
Condoléances du journal Lynxtogo.info aux proches du zélé et à ses amis !

Taffa Biassi
Lynx.info


 

 

LynxTogo

Top Desktop version