LynxTogo.info

Togo : En attendant que Faure Gnassingbé lâche une pluie de milliards sur les opposants togolais ! [Par Camus Ali]

Le tournant….Atchadam Tikpi vient de sonner le tocsin…..La chute de Faure Gnassingbé est imminente. Jean-Pierre Fabre revient donner le coup de grâce qui fera tomber le parti quinquagénaire et du coup faire partir loin du Togo, la bidasse ou mieux la pègre qui martyrise le peuple……Les mots pleuvent, les actes aussi. Mais le succès escompté n’est pas à la hauteur des attentes. Pour la première fois, les studios de France 24 et de TV5 sont ouverts à l’opposition togolaise. Les réseaux sociaux sont inondés de palabres, voire d’injures, le tout dans une simagré qui pue le tribalisme, la haine de soi, un climat d’un pays divisé, une frustration ambiante qui ne dit pas son nom. Sauf que, toutes ces tares, les Togolais en ont déjà vu ! Toute la bêtise humaine, le pays en a expérimenté. Si ce n’est pas l’opposition qui se fait tuer c’est le bien le peuple qui est volé. Grosso modo, les vrais gagnants sont, ces 15 % du corps électoral que composent « Unir –RPT » [Parti au pouvoir, NDLR] dont nous parlait le commandant en fuite et ex ministre de l’intérieur François Boko.

A la veille de la marche du PNP, entendez Parti National panafricain, il y avait déjà des vautours qui s’étaient déjà dressés et calculaient les retombées en termes de billets de banque qu’ils gagneraient. Un opportuniste de la trempe de Gerry Taama refusait de croire qu’une marche peut être la solution. « Je ne crois pas personnellement aux marches », rouspétait-il. Pour cet ancien militaire, prendre 70 millions de Francs CFA du contribuable et le dépenser avec des jeunes désœuvrés sous les pots de Tchouk [boisson locale, NDLR], cela s’appelle le porte à porte. Stratégie en quoi il croit ! Le même Gerry Taama reviendra nous dire que le PNP vient de faire un « grand coup » le soir du 19 août 2017 quand le monde assiste abasourdi à la brutalité inouïe des forces de l’ordre togolaises. La griffe d’un opportuniste ! Autant dire que les opportunistes aiguisent déjà leurs dents. Idem avec ces messages alambiqués d’Agbéyome Kodjo et de Gilchrist Olympio ou, on encense le bourreau et la victime. Avaient-ils le choix ? Ceux-là, je veux dire ces deux-là, les badauds au Togo savent qu’ils peuvent dire le matin qu’il a neigé dans leur pays et revenir le soir dire que, sous les tropiques, le climat n’est pas propice à la chute de neige. Somme toute, il faut rappeler que dans cette opposition cosmopolite, dangereuse, ou tous les coups fourrés et foireux sont permis, il y a déjà des affidés du pouvoir qui se frottent déjà les mains. Du pain béni et merci Tikpi de renouveler sans le savoir la mangeoire. Le ver est dans le fruit depuis le coup de semonce du Tem à la nuque du prince. L’heure venue, ils n’auront aucune vergogne de passer à la caisse. Quand Faure Gnassingbé dira à son missi dominici, Gilbert Bawara de lâcher une pluie de milliards au ciel ne soyez pas étonner que, sur le quai, il ne reste plus que, le « fou du prince » : Tikpi Atchadam. Dans une partie du Togo, ce que dans le septentrion on définit comme indignité, honte voire inceste, est perçue comme intelligence, savoir-faire, stratégie et bonne éducation dans l’autre partie. Joseph Kokou Koffigoh, Edem Kodjo,Yaovi Agboyibor, Gilchrist Olympio… sont venus, ont combattu et ont préféré s’asseoir aux côtés du roi d’abord et du prince ensuite. Napoléon Bonaparte nous apprend que : « Dans les révolutions, il y a deux types de gens : Ceux qui font la révoltions et ceux qui profitent de cette révolution ». Nous y sommes !

Camus Ali Lynx.info

 

LynxTogo

Top Desktop version