LynxTogo.info

LynxTogo

Extrapolation sur la Syrie: Avec des « SI », Amnesty International veut saper les pourparlers de paix inter-syrien [Par Allain Jules]

Amnesty International c’est le vide sidéral. L’organisation protectrice des terroristes en Syrie a rendu un « rapport » biaisé et sans fondement. Son récent machin dit « rapport » sur les supposés « crimes » du pouvoir syrien ne se base sur rien. Repris honteusement par la presse mainstream, ce « rapport » affirme, toute honte bue, qu’entre 5.000 à 13.000 exécutions sommaires ont été menées par le gouvernement syrien au cours des 5 dernières années à la prison de Saidnaya (Sednaya), une ville de la montagne syrienne près de Damas où la langue araméenne (celle parlée par le Christ) est encore pratiquée par certains habitants. Un enfumage parmi tant d’autres.
L’Otan a tué plus de 100 00 libyens en moins d’un an. Amnesty International a rabattu son caquet. Faut-il évoquer les guerres américaines en Irak ou ailleurs ? Amnesty International veut simplement saper les pourparlers de paix qui sont en cours à Astana. C’est le but premier, et ensuite mettre la pression sur le président américain Donald Trump. On se souvient que les terroristes avaient tenté de détruire le monastère très renommé de cette ville de Saidnaya, sans que cette presse ne s’émeut…

Rions un peu avec la titraille de cette presse:


Libération: La prison de Saidnaya, centre d’extermination du régime syrien
· Amnesty International: Syrie : l’horrible prison de Saidnaya
· Courrier International: Syrie. Pendaisons de masse à la prison de Saidnaya
· L’Obs: Tortures en Syrie : « La prison de Saidnaya est devenue un abattoir »
· Jeune Afrique: Syrie : l’enfer de la prison gouvernementale de Saidnaya raconté par …etc…


En se penchant sur ce « rapport », on constate que, même Amnesty International doute des chiffres. Pire, en très petit sur son site, il est mentionné ce qui suit que la presse mainstream feint d’ignorer:

« Ces estimations sont fondées sur les calculs suivants. Si entre 7 et 20 personnes ont été tuées tous les 10-15 jours de septembre à décembre 2011, le chiffre total serait compris entre 56 personnes et 240 personnes pour cette période. Si entre 20 et 50 personnes ont été tuées chaque semaine entre janvier et novembre 2012, le chiffre total serait compris entre 880 et 2200 pour cette période. Si entre 20 et 50 personnes ont été tuées dans 222 sessions d’exécution (en supposant que les exécutions ont été effectuées deux fois par semaine, deux fois par mois et une fois par semaine ou une fois par mois) entre décembre 2012 et décembre 2015, le chiffre total serait compris entre 4.400 et 11.100 pour cette période. Ces calculs donnent un chiffre minimum de 5336, arrondi au millier le plus proche de 5000, et 13.540, arrondi au millier le plus proche de 13.000 ».
Quand vous voyez ça, vous vous rendez automatiquement compte de ce complot ourdi contre la Syrie par ceux qui financent les terroristes…

mamafrika.tv

LynxTogo

Top Desktop version